L’histoire des Studios Pixar

Nous connaissons tous Pixar et sa célèbre petite lampe pour les nombreux films qu’ils nous ont proposé depuis 1995, la plupart étant considérés comme des chefs-d’œuvre. Dans cet article, retour sur la genèse d’un studio qui a révolutionner le monde de l’animation. Découvrez avec nous l’histoire des Studios Pixar !

La création de Pixar

“Graphics Group”. Tel est le nom d’origine de Pixar à sa création en 1979. Il s’agissait au départ d’un service de division informatique de Lucasfilm (Star Wars). Le but était d’apprendre aux animateurs habitués à dessiner à la main à faire ce même travail sur un ordinateur. L’équipe de ce service, qui comptait 45 personnes, travailla d’abord sur des séquences de films produits par Lucasfilm, comme Star Trek 2 par exemple.

En 1986, Steve Jobs, fraîchement parti de chez Apple, décide d’acheter le service de Lucasfilm pour la modique somme de 5 millions de dollars. Il en déboursera 5 de plus pour fonder un capital à la nouvelle société. Exit “Graphic Groups” et bonjour “Pixar”.

logo L'histoire des Studios Pixar

L’histoire de Pixar : avant l’animation

La compagnie se spécialise ensuite dans le matériel informatique haut de gamme. Leur produit phare est la “Pixar Image Computer”, un ordinateur qui a pour but de créer des graphiques dans des domaines tels que la médecine. En avance sur son temps, la machine fut acheté massivement par des laboratoires de recherche au prix de 135 000 dollars l’unité.

Cependant, les ventes n’étaient pas assez bonnes … John Lasseter, employé de Pixar à cette époque avant de finir chez Disney, mis toutes les chances de son côté en réalisant le court-métrage “Luxo Jr” pour tenter de démontrer les capacités de l’ordinateur. En vain.

Pour empêcher que Pixar ne mette la clé sous le paillasson, les équipes de Lasseter décident alors de s’associer à des entreprises externes et de réaliser leurs publicités. A cette époque, Pixar et Disney discutent de projets et entretiennent de bons rapports.

Pixar sauvé par Disney ?

Les problèmes continuent en 1990: Pixar essuie une perte de presque 9 millions de dollars, il lui faut impérativement un partenaire financier pour remonter la pente. Ce partenaire financier, ce sera Mickey, ou plutôt son studio, Disney, avec qui la petite lampe signe un contrat de 26 millions de dollars et s’engage à produire 3 films d’animation.

Toy Story : la révolution animée

L’histoire de Pixar continue en 1995 avec la sortie sur nos écrans de “Toy Story”. Véritable révolution technique, il entraînera malgré lui quelques années plus tard la fin de l’animation traditionnelle telle qu’on la connaissait jusqu’alors. Avec ses 350 millions de dollars de recettes et son succès unanime, Pixar signe un nouvel accord: en coproduction avec Disney, les deux studios sortiront 5 autres films, également en images de synthèse, sur les dix ans à venir. Côté chiffres, Disney récupérera 5% du capital de Pixar. ( voir le catalogue de films Pixar sur Disney+ )

En 1998, le deuxième long-métrage du studio, “1001 pattes” est dévoilé au public et rencontre également un joli succès, avec des entrées plus ou moins similaires à celles de Toy Story. Pixar fera pourtant encore plus fort en 2000, avec le retour des jouets Woody et Buzz. “Toy Story 2” : presque 500 millions de dollars de recettes. Le film est acclamé par tous et est considéré comme supérieur au premier volet. Pourtant, en coulisses, les problèmes entre Disney et Pixar commencent…

toy story : L'histoire des Studios Pixar

L’histoire de Pixar : Disney, entre désaccord et succès

Les tous premiers désaccords débutèrent durant la production de Toy Story 2. Initialement prévu pour une sortie directement en vidéo, le film sortira finalement sur grand écran à la demande de Pixar. Cependant, Disney considère que ce film ne fait pas partie du contrat qui lie les deux compagnies car il s’agit d’une suite et non d’un film original. Pixar doit donc encore produire 3 films pour respecter leur contrat. Suivront donc “Monstres et Compagnie” en 2002, “Le Monde de Nemo” l’année suivante et “Les Indestructibles” en 2004.

Tous les films produits par les deux studios ont été des réussites au box-office. Les longs-métrages ont ensemble engendré près de 2,5 milliards de dollars de recettes. Il reste un film à faire pour honorer le contrat, qui sortira en 2006, sous le simple nom de “Cars”.

Steve Jobs VS Michael Eisner : la fusion de Disney et Pixar se complique

En 2004, la fin du contrat approche mais l’histoire de Pixar ne s’arrête pas là. Disney, voyant le succès des films coproduits avec Pixar, propose à ce dernier de signer un nouvel accord. Pixar accepte, à condition qu’il soit plus équitable que le premier. En effet, même si les coûts de production et les profits étaient égaux entre les deux compagnies, Disney avec la possession exclusive de l’histoire, des droits de suite et de la distribution. Ces conditions ne plaisaient évidemment pas aux dirigeants de Pixar.

Ce nouveau contrat ne porterait donc que sur la distribution et la propriété des films par Pixar. De plus, ce dernier exige un droit de regard sur les films déjà en production (Les Indestructibles et Cars), qui étaient pourtant sous les conditions du précédant contrat, Disney refuse mais Pixar ne cède pas pour autant.

steve jobs VS michael eisner

Au cours de l’année 2004, les relations ne feront que s’envenimer principalement à cause de deux hommes: Steve Jobs d’un côté, et Michael Eisner de l’autre, ancien patron de Disney. Le premier désire d’autres partenaires que celui avec la célèbre souris. Le second, quant à lui, annonce l’ouverture d’un nouveau studio spécialisé dans l’animation en images de synthèses au sein de la compagnie: Circle 7 Animation. Ce nouveau studio à pour projet de réaliser un troisième opus à Toy Story. “Cars” serait et resterait donc la dernière coproduction des deux studios avant la séparation.

Cela n’arrivera finalement pas, puisque Michael Eisner cédera sa place en 2005 à Robert Iger et les négociations entre les deux compagnies reprendront. Il n’est alors plus question de contrat mais de rachat de Pixar par Disney. En attendant de conclure ce marché, les deux compagnies signent un contrat unique pour “Ratatouille”, leur prochain film prévu pour l’été 2007, au cas où le rachat de Disney n’aboutirait pas mais également afin de ne pas impacter la distribution du film mettant en vedette le petit rat de Paris.

L’histoire de Pixar : le rachat par Disney

L’acquisition de Pixar par Disney s’officialisera finalement en août 2006 et plusieurs changements se mettront en place. Tout d’abord, le studio “Circle 7 Animation” est officiellement fermé. Ensuite, John Lasseter, cofondateur de Pixar, se voit devenir directeur de la création pour Pixar mais également Disney. Enfin, malgré le rachat, Pixar reste une entité distincte et ne s’efface pas derrière la compagnie aux grandes oreilles.

Les 2 studios travaillent mains dans la main et l’histoire de Pixar reprend de plus belle. Ensemble, ils sortent “Wall-e”, “Là-Haut” et “Toy Story 3” dans les années qui suivent, à nouveau des succès.

wall E L'histoire des Studios Pixar

Les flops de Pixar

Evidemment, l’histoire de Pixar n’est pas parfaite. C’est en 2011 que Pixar va commettre son premier faux-pas avec “Cars 2”, que la majorité des critiques et du public trouvent raté. En cause, un genre qui s’éloigne beaucoup trop du premier opus, délaissant les pistes de courses pour une enquête à la James Bond mais également le personnage de Martin, devenant protagoniste principal de cette suite et relayant Flash McQueen au second plan.

La seconde décennie des années 2000 de Pixar est un peu similaire à une montagne russe, il y a du bon comme du moins bon.
Rebelle, sorti en 2012, est apprécié mais on a plus l’impression de voir un Disney qu’un Pixar. “Monstres Academy”, quant à lui, n’atteint pas le génie du premier film de 2002 et “Le Voyage d’Arlo” n’exploite pas son concept de base, pourtant très bon, et nous présente un film très basique, voire ennuyeux, malgré une animation magnifique.

De Vice Versa à Toy Story 4

Le génie de Pixar refera surface en 2015 avec “Vice-Versa”, réalisé par Pete Docter et remportera l’oscar du meilleur film en 2016. Les critiques sont dithyrambiques, qualifiant le film de chef-d’œuvre. Nous aurons ensuite droit à une pléiade de suites: “Le Monde de Dory”, “Cars 3”, “Les Indestructibles 2” et “Toy Story 4“, particulièrement acclamé par la critique.

Pixar prend alors une décision importante et annonce qu’ils ne feront plus de suites à leurs films mais se concentreront sur des projets originaux. En 2020 sortent donc “En Avant”, film très sympathique mais dont la carrière en salles fut fortement impactée et écourtée à cause du covid, et “Soul”, sorti directement sur Disney+ pour Noël. Ce dernier est considéré comme un chef-d’oeuvre et comme le meilleur Pixar depuis des années par la presse. Cette pandémie fera cependant revenir Pixar sur sa décision d’arrêter les suites: une suite est une valeur sûre par rapport à un projet original, il faut donc passer par là pour assurer l’avenir du studio financièrement.

2021 : Soul et Luca !

Dernier chapitre de l’histoire de Pixar : le prochain projet attendu pour l’été 2021. Intitulé “Luca”, le film suivra ce petit garçon qui partage ses aventures avec son nouveau meilleur ami, mais ce bonheur est menacé par un secret bien gardé : ce dernier n’est autre qu’un monstre marin venu d’un autre monde, situé juste au-dessous de la surface de l’eau… Il ne reste plus qu’à patienter pour voir le résultat.

Pixar est incontestablement un studio qui a produit plusieurs chefs-d’œuvre du cinéma d’animation. Précurseur de l’animation en images de synthèse, le studio à grandi au fil des années, proposant des œuvres originales aimées par le plus grand nombre. Appartenant à Disney depuis 2006, le studio a su conserver son identité propre au sein de l’empire de Mickey et se démarquer à travers les thèmes qu’il aborde et les différents niveaux de lecture de leurs longs-métrages. Malgré une petite baisse de qualité des films dans les années 2010, Pixar semble avoir retrouvé l’étincelle de son génie avec sa dernière production : “Soul”. On ne peut que souhaiter que le studio continue dans cette voie, vers l’infini et au-delà.

Copyright © Hello Disney+ 2021 – Tous droits réservés – Reproduction interdite

VOUS AIMEREZ AUSSI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *