Disney à travers les âges : l’après-guerre ( 2/7 )

Après avoir étudié l’âge d’or des Studios Disney, continuons notre voyage dans le temps pour ce dossier Disney à travers les âges ! Après les belles années marquées par la sortie de Blanche Neige et Bambi pour ne citer qu’eux, un évènement majeur va venir ternir le dessein des studios Disney tel que Walt l’avait imaginé: la seconde guerre mondiale. Retour sur la période d’après-guerre pour les Studios Disney.

Grève, licenciements et coupes budgétaires chez Disney

Durant l’année 1941, Walt décide de convoquer ses employés: les bénéfices générés par les films de l’âge d’or ne sont pas ceux espérés, dû au conflit mondial. À l’avenir, les dépenses devront être réduites de moitié. Il souhaite également se séparer d’une partie de ses équipes, tandis que les augmentations de salaires et les primes appartiennent désormais au passé. Les employés sont plus d’un millier et, faute de syndicat, leur mécontentement n’arrive pas jusqu’aux oreilles du papa de Mickey. Ces derniers décident donc de faire une grève.

Suite à ce mouvement de contestation, Walt n’a d’autre choix que de stopper ses productions en cours, à savoir “Cendrillon”, “Alice au Pays des Merveilles” et “Peter Pan”. Après plusieurs mois de contestations, les employés finiront par obtenir un syndicat. Cependant, les choses ne seront plus jamais comme avant: l’image bienveillante et amicale de Walt envers ses employés est révolue.

grèces des animateurs chez Disney : Disney à travers les âges : l'après-guerre

Objectif : sauver les studios Disney de l’après-guerre

Afin de minimiser les pertes, les studios Disney vont alors décider de produire, à moindre coût, des moyens- métrages appelés “séquences”. En parallèle, ils poursuivent également la production de leurs habituels courts-métrages, mais sans la présence de Mickey. Ainsi, les bénéfices permettront de retravailler sur les projets abandonnés.

En 1941 sort donc “Le Dragon Récalcitrant“. On y voit L’humoriste Robert Benchley visiter les studios Disney pour essayer de vendre à Walt une idée pour un film d’animation : celle du “Dragon récalcitrant”. Après une visite des studios à y découvrir les différents postes, entrecoupée de plusieurs courts-métrages, ce dernier tombe enfin sur Walt dans une salle de projection où tous deux regarderont le fameux film en question.

production Disney à travers les âges : l'après-guerre

Le second moyen-métrage des studios s’intitule “Saludos Amigos” . Le film est composé d’images réelles de l’Amérique du Sud, filmées par Walt et son équipe lors d’un voyage diplomatique. Quelques courts-métrages sont intercalés entre les séquences lives, vite fait bien fait. Le succès sera modeste mais il rapportera deux fois son budget, Walt y voit donc une formule gagnante pour sauver le studio. Ce style de films perdurera pendant presque 10 ans, avant l’arrivée de Cendrillon en 1950.

saludos amigos Disney à travers les âges : l'après-guerre

L’année suivante sortira “Victoire dans les airs”, qui sera complètement à part des autres productions du studio puisque ce film  aura pour seul but de soutenir l’effort de guerre en mettant en avant les forces aériennes.

L’après-guerre chez Disney : des Trois Caballeros à Mélodie du Sud

En 1944, “Les Trois Caballeros”, voit le jour. Pour sa réalisation, les équipes ont utilisé les rush restants de leur voyage en Amérique du Sud, malgré un coût de production s’élevant à 2 millions de dollars. C’est à travers ce film que le public fera la connaissance de José Carioca et Panchito Pistoles, deux oiseaux exotiques qui feront découvrir leurs cultures musicales à Donald. Ces personnages deviendront par la suite assez populaires auprès du public. Suivront ensuite “Coquin de Printemps”, “Mélodie Cocktail” et “La Boîte à Musique” (tous deux des erzats de Fantasia) ou encore “Le Crapaud et le Maître d’École“, film entièrement en animation cette fois et composé de deux moyens-métrages. Aucun de ces films ne sont reconnus comme des “Classiques d’animation Disney”.

En plus de ces films séquences, Disney proposera également deux films qui mêleront animation traditionnelle et prise de vue réelles, à savoir “Mélodie du Sud“, tristement célèbre aujourd’hui pour son côté raciste, ainsi que “Danny, le petit mouton noir”. Un documentaire, intitulé “L’île aux Phoques” voit également le jour en 1948.

La fin du succès pour Disney ?

L’accueil de ces films est globalement mitigé, certaines critiques n’hésitent pas à qualifier certaines œuvres de médiocre ou encore que Disney a perdu son talent. Cependant, certaines œuvres sont aujourd’hui connues du plus grand nombre, comme “Les Trois Caballeros” ou “Mickey et le Haricot Magique”, extrait de “Coquin de Printemps”. Il faut néanmoins avouer qu’à côté de l’âge d’or, cette période d’après-guerre fait pâle figure chez Disney.

Heureusement, l’espoir refera peu à peu surface en 1949. Les studios relancent les anciens projets mais planchent également sur des nouveaux. C’est dans ces conditions que débutera l’âge d’argent…

Copyright © Hello Disney+ 2021 – Tous droits réservés – Reproduction interdite

VOUS AIMEREZ AUSSI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *